mouvement vegan

Les clichés du bio, pour bien comprendre

On en parle du bio sans arrêt. Comme pour tous les sujets, pas toujours facile de démêler le vrai du faux. On vous explique tout en vous décortiquant les quatre clichés les plus courant sur le BIOS

C’est cher

On entend souvent dire que le bio est plus cher.
Mais manger bio, c’est aussi revoir son alimentation et sa manière d’acheter. On privilégie les légumes de saisons, quasiment au même prix que les non bio.
On refuse les plats tout fait et on se met derrière les fourneaux pour se concocter un repas bien moins coûteux et plus sain. Idem pour les cosmétiques, notre recette de déodorant à base d’huile de coco et de bicarbonate, vous reviendra bien moins cher que les déo (bio ou non) achetés en magasin.

C’est moins beau

Pour les fruits et légumes bio, c’est un fait, ils sont moins jolis que leurs comparses issus de l’agriculture traditionnelle. La raison ?
C’est ainsi qu’il pousse dans la nature biscornus, bosselés, tordus.
Les standards de beauté des fruits et des légumes ne sont pas naturels. Une pomme gala n’est pas toujours rouge vif, et une carotte ne pousse pas toute droite dans la terre.
Pour le reste en revanche comme le textile, allez faire un tour sur Ekyog ou sur Asos, eShops de vêtements bio, et faites-vous une idée par vous-même.

C’est moins bon

Pour les fruits et les légumes c’est surtout une question d’habitude.
Lorsqu’on a mangé toute sa vie des tomates fraîchement cueillies dans son jardin, l’appétissant fruit rouge acheté dans sa version non bio surtout hors saison n’a pas le goût habituel et vice-versa.
Pour les cosmétiques en revanche, on peut affirmer haut et fort que c’est faux.
Au contraire, ce sont les produits que l’on trouve dans les commerces traditionnels qui sont composés de produits de synthèse, et qui tente de reproduire les senteurs des huiles essentielles et autres composants végétaux.

C’est bidon

« On nous ment »
Voilà une phrase que l’on a tous déjà entendue au moins une fois dans notre vie. Peu importe le sujet, la théorie du complot est partout.
Mais le bio est bel et bien régulé par des labels reconnus, ett répond à un cahier des charges très strict, allant de l’interdiction de certains produits chimiques de synthèse, mauvais pour notre santé et pour la planète, à des règles d’élevage et de culture plus respectueuses.

No Comments

Leave a Comment